ITSS

Le terme ITS «Infections transmissibles sexuellement» fait référence aux infections qui sont majoritairement transmises par relations sexuelles telles que la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis. Le vocable «Infections transmissibles sexuellement et par le sang» (ITSS) désigne les infections qui peuvent à la fois être transmises par des rapports sexuels ainsi que par voie sanguine.

Sexplique > ITSS

Durant les années 1990, les interventions ont mis l’accent sur la prévention face aux ITSS. Ceci a permis une hausse des connaissances et une hausse de l’utilisation du condom comme moyen numéro 1 en prévention des ITSS. Par contre, il y a eu l’arrivée des antirétroviraux, ce qui a eu des conséquences néfastes sur les mentalités, augmentant les comportements à risque. Les gens sont de moins en moins préoccupés par les ITSS autres que le VIH, probablement parce qu’elles sont moins associées à la mort. C’est pourquoi les ITSS sont en recrudescence depuis la fin des années 1990.

 

De plus, la plupart des ITSS peuvent être asymptomatiques, c'est-à-dire qu’une personne peut avoir contracté une infection, mais qu’aucun symptôme ne serait visible. Plusieurs personnes ignorent alors qu’elles ont une infection et qu’elles peuvent la transmettre à leur(s) partenaire(s). Il est donc important d’utiliser un condom lors des relations sexuelles et de passer des tests de dépistage régulièrement.

Selon le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec (MSSS), au cours de l’année 2010, il y a eu plus de 20 000 cas déclarés d’ITSS. Il faut noter que les ITSS ne sont pas toutes des maladies à déclaration obligatoire (MADO) et étant souvent asymptomatiques, elles ne sont pas détectées, donc pas déclarées. C’est dans ces conditions que le MSSS estime qu’environ 40 000 québécois recevront un diagnostic d’ITSS au cours de l’année 2012.

Les ITSS sont causées soit par des bactéries, des virus ou des parasites.

Bactéries

Virus

Parasites

Source :