Andropause

L’andropause correspond à un phénomène associé au vieillissement du corps masculin, où un ensemble de manifestations psychologiques et physiques peuvent apparaître à la suite d’une diminution progressive du niveau d’hormones androgènes (testostérone). Cette transition affecte l’énergie physique, mentale et sexuelle de manière variable selon la personne. Les signes apparaissent généralement autour de la cinquantaine. Ce n’est pas tous les hommes qui vivront l’andropause (environ 30%).

Aussi, contrairement à la ménopause chez les corps féminins, l’andropause ne marque pas la fin de la fertilité. On associe souvent l’andropause comme le pendant masculin à la ménopause, mais ces deux phénomènes ne sont pas entièrement comparables. La ménopause s’accompagne d’une chute importante des hormones féminines alors qu’avec l’andropause,  les hormones masculines diminuent de façon progressive à partir de la trentaine.

Dans le corps

Dans le corps masculin, l’hormone de la testostérone est produite et sécrétée en grande quantités à partir de la puberté. Toutefois, chez certaines personnes,  la concentration en testostérone baisserait d’environ 1% par année à partir de la trentaine. Cette diminution étant graduelle, les manifestations liées à l’andropause surviennent généralement de façon subtile et  progressive.

Manifestations

Avec l’avancement en âge, la majorité des corps masculins vont vivre des changements qui s’inscrivent dans le processus naturel du vieillissement : une diminution de la masse corporelle, une plus grande fatigue, un désir sexuel moins marqué, etc. L’andropause peut toutefois être responsable des manifestations suivantes:

  • Les bouffées de chaleur sont vécues principalement au cou, au visage et au torse. Lorsqu’elles surviennent pendant la nuit, ce sont des sueurs nocturnes.
  • L’insomnie peut amener un épuisement physique et mental, puis occasionner des sautes d’humeur et de l’irritabilité.
  • Les palpitations cardiaques peuvent survenir.
  • Les troubles de la mémoire et de la concentration peuvent se développer.
  • La détresse psychologique : l’adaptation aux changements ne s’effectue pas de la même manière pour chaque personne.
  • Une modification de l’apparence: baisse du tonus musculaire; variation de la pilosité; nouvelle répartition de la graisse
  • Une modification du plaisir sexuel physique

On parle d’andropause seulement lorsque ces changements sont accompagnés d’un niveau anormalement bas de testostérone.

Chez le/la médecin

Il est possible de mesurer la quantité de testostérone afin de diagnostiquer l’andropause et d’estimer à quelle intensité ces manifestations sont vécues. Pour les orienter, les professionnel.le.s de la santé demandent parfois au préalable de remplir ces questionnaires :

En présence de manifestations pouvant évoquer l’andropause, il est important d’éliminer d’autres possibilités de maladies comme la dépression, le syndrome de fatigue chronique, l’obésité, les troubles sexuels, la fibromyalgie ou l’hypothyroïdie. En ce sens, le/la professionnel.le de la santé suggérera peut-être aussi d’autres examens médicaux.

Prise en charge

Après une évaluation physique et psychologique, s’il y a un diagnostic d’andropause, la/le médecin peut suggérer un remplacement hormonal à la testostérone synthétique.  L’objectif  est alors d’améliorer la qualité de vie en atténuant les inconforts.

À ce jour, il n’y a pas d’alternative de traitement naturel développé spécifiquement pour atténuer les manifestations de l’andropause.  Par contre, il est évident que certains changements dans les habitudes de vie peuvent influencer positivement les impacts de l’andropause sur la vie et sur la sexualité.

Sexualité & Andropause

L’andropause peut amener des modifications dans les différentes étapes de la réponse sexuelle du corps et de l’esprit. Ce sont des changements normaux qui peuvent aussi être vécus en lien avec le vieillissant, de manière différente d’une personne à l’autre.

  • Il peut arriver qu’une stimulation plus directe et plus longue soit nécessaire pour mener à une érection.
  • L’érection peut se faire attendre quelques heures.
  • Certaines personnes peuvent perdre leur érection pendant les jeux sexuels et cela n’est pas nécessairement en lien avec le niveau de désir ressenti.
  • Le besoin de vivre un orgasme peut diminuer.
  • Lorsqu’il y a un orgasme, la durée ainsi que l’intensité peuvent être diminuées.
  • Le sperme sera peut-être en moins grande quantité.
  • À la suite d’un orgasme, le pénis peut prendre plus de temps qu’auparavant à ravoir la capacité d’être en érection.
  • Le désir sexuel peut être diminué.

Quelques trucs

Il existe quelques astuces à intégrer au quotidien pour mieux vivre avec les manifestations de l’andropause et/ou de l’avancement en âge. Ces quelques trucs pourront éventuellement permettre de diminuer les impacts sur votre vie sexuelle et ainsi continuer à la vivre pleinement.

  • Éviter la consommation d’excitants (caféine, alcool, chocolat, etc.)
  • Faire de l’exercice et pratiquer des techniques de relaxation
  • Prévoir un bilan de santé annuel incluant un dépistage des troubles de la prostate
  • Pratiquer les exercices de Kegel (muscles pubo-coccygiens)
  • Continuer à donner et recevoir des caresses afin de conserver une intimité émotionnelle
  • Partager vos attentes et vos capacités avec votre partenaire
  • Prendre son temps, le corps ne réagit pas comme avant
  • Adapter les positions sexuelles pour éviter les blessures

Un mot sur la dysfonction érectile:

Une dysfonction érectile (difficulté ou incapacité à obtenir une érection) peut survenir à tout âge. Ce n’est pas nécessairement lié au vieillissement ou à l’andropause. Selon le Conseil canadien sur la santé sexuelle de l’homme, environ le tiers (1/3) des hommes éprouveront, à un moment ou à un autre de leur vie, des problèmes d’érection. Le physique et le mental étant toujours reliés, il n’est pas rare que la cause de dysfonction érectile soit le stress, la fatigue ou l’anxiété. Dans d’autres cas, il peut s’agir de problème d’érection découlant d’une mauvaise habitude de vie (ex: tabac), de la prise d’un médicament ou encore d’une condition médicale (ex: diabète).

Une consultation avec un.e professionnel.le de la santé peut s’avérer nécessaire pour écarter tout problème de santé si aucune cause probable n’est soulevée et que la situation perdure.

Sources externes: