Fertilité et cycle menstruel

La fertilité est, en résumé, la capacité à se reproduire (faire des enfants).

Le corps masculin débute sa fertilité au courant de l’adolescence, lors du début de la production de spermatozoïdes dans les testicules. Souvent, cette étape est accompagnée des premières éjaculations « réflexes », c’est-à-dire plus ou moins spontanées/involontaires. Le cycle de vie des spermatozoïdes dans le testicule est d’environ 3 mois. Au bout de ce délai, s’il n’a pas été éjaculé, le spermatozoïde meurt, alors que des milliers d’autres se créent chaque jour. Les spermatozoïdes sont généralement produits jusqu’à la fin de la vie, du moins par un corps masculin en santé.

La fertilité du corps féminin est plus complexe, c’est pourquoi cette page s’y attarde davantage.

Les menstruations (les règles), qui débutent à la puberté, sont le signe du début de la fertilité pour le corps féminin. On parle alors du début des cycles menstruels, qui est en fait un enchaînement de phases et de variations d’hormones sexuelles permettant de produire un ovule et un « nid » pour l’accueillir à l’intérieur du corps féminin.

Comprendre les étapes du cycle menstruel

La durée du cycle menstruel est souvent bien différente d’un corps féminin à l’autre, la moyenne étant de 28 jours. On calcule la durée d’un cycle en prenant compte du nombre de jours entre entre deux périodes de menstruations. Le « jour 1 » du cycle est le premier jour des menstruations.

Concrètement, la menstruation est un écoulement de liquides sanguins qui provient de l’endomètre (dans l’utérus). L’endomètre est en quelque sorte un « nid » pour un potentiel ovule fécondé. Lorsqu’il n’y a pas d’ovule fécondé, l’endomètre s’évacue partiellement, et on constate un écoulement composé de sang, d’eau, de sécrétions vaginales, etc.

L’écoulement des menstruations dure en moyenne entre 3 et 5 jours. La quantité de sang perdu lors des menstruations varie d’une personne à l’autre, mais la moyenne est estimée à entre 30 ml et 60 ml.

Bien que la menstruation ne dure que quelques jours par cycle, il y a d’autres sécrétions qui peuvent s’écouler à d’autres moments. Par exemple, la glaire cervicale est une substance sécrétée par le col de l’utérus. Elle change d’apparence tout au long du cycle. Au moment de l’ovulation, la glaire devient translucide, et sa texture ressemble à du blanc d’œuf cru. Entre l’ovulation et la prochaine menstruation, la glaire deviendra plutôt blanchâtre, plus épaisse et collante.

Voici un exemple des différentes phases du cycle menstruel

*L’exemple qui suit est à titre indicatif seulement et est basé sur un cycle menstruel d’une durée de 30 jours.

1. La phase menstruelle (1er au 6e jour) :

C’est la phase d’écoulement du liquide menstruel. Lors de cette phase, l’endomètre s’élimine partiellement puisqu’il n’y a pas eu fécondation. La glaire cervicale est peu abondante et plutôt opaque.

2. La phase folliculaire (ou phase pré-ovulatoire) (7e au 15e jour) :

Le corps sécrète une plus grande quantité d’œstrogènes et l’endomètre s’épaissit de 6 à 10 fois sa grosseur pour créer un « nid » afin d’accueillir bientôt un ovule fécondé. Ce nid atteint son épaisseur maximale juste avant l’ovulation. La glaire cervicale devient translucide, aqueuse, alcaline et aide les spermatozoïdes à atteindre l’ovule plus rapidement.

3. La phase lutéale (ou phase post-ovulatoire) (16e au 30e jour) :

L’un des deux ovaires (généralement en alternance) libère un ovule (il y a ovulation). Dans le présent exemple, l’ovulation survient à la 16e journée. Contrairement à la pensée populaire, l’ovulation ne survient pas au milieu du cycle, ni à la 14e journée précisément, mais plutôt typiquement 14 jours avant les prochaines menstruations. L’ovule vit environ 24 heures dans la trompe en attendant d’être fécondé. À partir de ce moment, le corps sécrète plus de progestérone puisque celle-ci s’assure que l’endomètre soit suffisamment épais pour accueillir un embryon. En l’absence de fécondation, l’œstrogène et la progestérone diminuent, ce qui entraînera la menstruation et le début d’un nouveau cycle.

Votre cycle semble être bien différent de notre exemple?

C’est normal, chaque cycle est différent, d’un corps à l’autre et même parfois d’un mois à l’autre! Si vous désirez mieux connaître et comprendre votre cycle, la méthode sympto-thermique peut s’avérer utile.

Plusieurs facteurs peuvent influencer la durée du cycle menstruel, tels que la maladie, la fatigue, le stress, l’anxiété, la température, l’altitude, l’alimentation, etc. Par exemple, certaines personnes verront leur cycle menstruel perturbé en session d’examens ou pendant le temps des Fêtes. De plus, certaines personnes auront des cycles irréguliers tout au long de leur vie.

Fertilité et difficultés à devenir enceinte?

Malgré la pensée populaire qu’il est facile de devenir enceinte, certains couples peuvent prendre plusieurs mois à y arriver. Divers facteurs peuvent influencer la fécondité.

Pour les corps féminins, avez-vous :

  • utilisé ou utilisez-vous présentement un moyen de contraception?
  • déjà eu une ou des ITSS (infection transmissible sexuellement et par le sang) qui auraient pu affecter votre fertilité?
  • déjà souffert ou souffrez-vous d’endométriose? Les inflammations provoquées par l’endométriose peuvent perturber la maturation de l’ovule, l’ovulation ainsi que la fécondation de l’ovule.

Pour les corps masculins, avez-vous :

  • des sous-vêtements trop serrés qui pourraient remonter vos testicules près de votre corps et ainsi diminuer la production de spermatozoïdes?
  • un emploi qui vous demande d’être assis sur une longue période? Effectivement, le fait d’être assis longtemps augmente la température des testicules, ce qui affecte la quantité et la qualité des spermatozoïdes.
  • déjà eu les oreillons? Une atrophie partielle ou totale du testicule peut être une conséquence d’un non traitement des oreillons.
  • déjà eu une ou des ITSS (infection transmissible sexuellement et par le sang) qui auraient pu affecter votre fertilité?

Pour augmenter les chances de fécondité :

  • Habitudes de vie
    • Éviter les douches vaginales.
    • Avoir une alimentation saine et suffisamment de sommeil.
    • Consommer des aliments contenant de la vitamine B12, de la vitamine E et de l’acide folique.
    • Éliminer les situations stressantes.
    • Diminuer la consommation de caféine et éliminer la consommation de tabac, alcool et/ou drogue.
  • Relations sexuelles
    • Il est important qu’il y ait éjaculation à l’intérieur du vagin.
    • Dans le cas de sécheresse vaginale, optez pour un lubrifiant soluble à l’eau.
    • Ayez des relations sexuelles au moment de l’ovulation, mais aussi les jours qui la précèdent.
    • Rester allongé pendant environ 5 minutes après la relation sexuelle pourrait faciliter le passage des spermatozoïdes vers l’ovule. Vous pourriez aussi surélever votre bassin en plaçant un oreiller sous vos hanches.

S’il n’y a pas de grossesse après avoir eu des relations sexuelles non protégées durant au moins douze mois avec votre partenaire, la consultation en clinique de fertilité pourrait être envisagée. Par ailleurs, le fait d’avoir complété trois graphiques sympto-thermiques pourrait accélérer le processus en clinique de fertilité. Si vous avez des questions concernant la fertilité, le cycle menstruel ou tout autre sujet touchant la sexualité, n’hésitez pas à nous contacter.

Sources