Sexualité et vieillissement

La mystérieuse sexualité des aîné.e.s…

La sexualité en contexte de vieillissement demeure méconnue et taboue pour bon nombre de gens. Pourtant, bien que l’activité sexuelle se modifie avec l’âge, les besoins d’intimité qui l’accompagne persistent. En effet, la tendresse, l’amour, le partage, la découverte, la reconnaissance et la proximité physique et émotionnelle demeurent des besoins importants et normaux à tout âge.

Une sexualité stéréotypée, vraiment?

Plusieurs mythes influencent la façon dont la vie sexuelle des aîné.e.s est perçue. En général, soit elle est imaginée comme inexistante (la « religieuse sage »), soit elle est considérée comme déviante et débridée (le « vieux cochon »). Ces préjugés sont loin d’être représentatifs de la réalité et nuisent à la compréhension de l’évolution de la sexualité des aîné.e.s. En effet, ils incitent les aîné.e.s à taire leurs désirs sexuels, à renoncer à leur sexualité par crainte d’être jugé.e.s, ou encore à ne pas parler de leurs difficultés sexuelles avec leurs professionnel.le.s de la santé.

Une sexualité qui s’adapte en partant de soi

Plus une personne a une attitude positive envers le fait de vieillir, plus elle s’adaptera facilement aux changements qu’amène l’avancée en âge, et plus elle sera en mesure de se sentir satisfaite de sa vie sexuelle.Voici quelques conseils pour améliorer son attitude envers le vieillissement :

  • Percevoir le vieillissement comme une transformation et non comme la fin de la vie.
  • Voir les rides, les cheveux blancs et les changements de notre corps comme normaux, et comme le reflet de notre expérience de vie.
  • Valoriser le plaisir et l’adaptation dans la sexualité plutôt que la performance et la beauté.
  • Être critique face aux représentations sociales de la beauté : mais qui donc a décidé que les rides étaient laides? Que le blanc était moins beau que le blond?

Les nombreux avantages de maintenir l’activité sexuelle en vieillissant

  • Les activités sexuelles permettent de brûler des graisses et de libérer des endorphines, qui agissent naturellement comme analgésique et réduisent l’anxiété.
  • Le sexe semble également provoquer la libération de substances qui renforcent le système immunitaire.
  • Certaines études suggèrent que l’activité sexuelle (incluant bien sûr la masturbation) trois fois par semaine est bonne pour le système immunitaire.
  • Chez les corps masculins, le fait de maintenir les activités sexuelles aurait pour impact de stimuler la libération d’hormones de croissance et de testostérone, qui solidifient les os et les muscles.
  • Continuer d’avoir une vie sexuelle, c’est aussi bon pour le moral : cela permet de se sentir attirant.e, vivant.e, séduisant.e en plus d’augmenter le niveau d’intimité et de proximité si on est en couple.

Les 5 clés d’une sexualité optimisée

Chez Sexplique, on aime bien mettre de l’avant cinq aspects importants pour avoir une sexualité épanouie à tout âge de la vie :

  1. S’accorder plus de temps dans la sexualité, pour l’apprivoiser et la cultiver.
  2. Donner une plus grande place à la sensualité, à l’érotisme et aux caresses. Allez à la découverte de vos zones érogènes.
  3. Miser sur la qualité plutôt que la quantité.
  4. User d’imagination. Par ex. : utiliser les 5 sens, trouver un nouveau lieu, un nouveau lubrifiant, etc., pour diversifier les sensations de plaisir.
  5. Inverser les rôles traditionnels dans la sexualité : mesdames, osez prendre un rôle plus actif dans la sexualité; messieurs, apprenez à vous laisser aller.

Tout ça vous questionne? N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.