Herpès

L’herpès est une ITSS méconnue, quoique pourtant très fréquente:

Le premier type d’herpès (VHS1) se retrouve plus souvent au niveau de la bouche, et est mieux connu sous le nom de feux sauvages. Environ 2 personnes sur 3 portent l’herpès au niveau buccal (sans le savoir nécessairement.).

Le type 2 (VHS2) se retrouve plus souvent dans la région génitale. Environ 1 personne sur 4 porte l’herpès génital, (sans le savoir nécessairement) ce qui fait de l’herpès génital l’ITSS virale la plus commune.

Une personne porteuse de l’herpès n’a pas toujours de lésions. Et s’il y en a, elles ne sont pas présentes en permanence. On parle plutôt d’épisodes, pouvant aller de quelques fois par année à une fois par an, etc.

Comment le virus se transmet?

La transmission se fait par contact direct de peau à peau avec une région activement infectée. Il peut cependant n’y avoir aucun symptôme visible au moment de la transmission. Pour que le virus de l’herpès se transmette, deux conditions sont minimalement nécessaires:

1. Il faut que le virus soit présent au niveau de la peau de la personne infectée (lésion, sang, contact avec une muqueuse).

2. Il faut une porte d’entrée au niveau de la personne non-infectée (microlésion, plaie ouverte, contact avec une muqueuse).

Contrairement aux mythes populaires, le virus ne peut donc PAS se transmettre via un bol de toilette, une serviette de douche ou une poignée de main. Toutefois, il faut savoir que le virus peut être transmis du niveau buccal au niveau génital et vice versa. 

Le dépistage

Le dépistage du virus de l’herpès ne fait généralement pas partie des tests de dépistage pour toutes les ITSS. De plus, celui-ci n’est généralement possible qu’en présence de lésions.

Le traitement

Il existe deux formes de traitements qui peuvent aider à diminuer les symptômes de l’herpès. Par contre, il n’existe pas de traitement qui permet de guérir ou d’éliminer le virus.

Le premier type de traitement est un traitement dit « épisodique ». Ce traitement (ex: pilules antivirales prescrites ou crèmes et onguents en vente libre) est pris le plus tôt possible lors d’apparition des symptômes ou des signes précurseurs.

Le deuxième type de traitement est le traitement dit « suppressif ». Ce traitement est administré sous forme de pilules antivirales à prendre tous les jours. Il est néanmoins plus rarement prescrit, mais efficace dans les cas où les épisodes sont très fréquents ou très incommodants.

Prévention

Il est possible de diminuer le risque de transmission du virus de l’herpès :

  • Utiliser un condom externe/interne et/ou une digue dentaire (si cela recouvre les régions où peuvent apparaître les lésions)
  • Apprendre à reconnaître et surveiller les signes qui peuvent précéder un épisode (ex: picotement la veille, grande fatigue)
  • S’abstenir d’ activités sexuelles pendant les épisodes
  • Prendre un traitement (médicament antiviral) épisodique ou suppressif

Plus en détails, les symptômes de l’herpès buccal:

La fréquence et l’intensité des symptômes varient d’une personne à l’autre. Ils ont tendance à diminuer en fonction du temps écoulé depuis le premier épisode.

L’herpès buccal se manifeste par l’irruption de petites lésions situées proche de la bouche, (communément appelées feux sauvages). En général, les personnes qui ont l’herpès buccal auront 3 ou 4 « feux sauvages » par année. Le soleil, la fatigue et le stress peuvent aussi déclencher une irruption chez certaines personnes.

Plus en détails, les symptômes de l’herpès génital:

Le plus souvent, une personne qui a l’herpès génital ne présente pas de symptômes. S’ils apparaissent, les symptômes de l’herpès génital sont de (petits) ulcères douloureux situés dans la région génitale : organes génitaux, cuisses, fesses, anus, intérieur du vagin. Ces ulcères peuvent réapparaître ponctuellement tout au long de la vie. La fatigue et le stress peuvent contribuer à déclencher une irruption chez certaines personnes.

Sources:

https://pvsq.org/infoherp%C3%A8s