VIH/SIDA

Le VIH et le SIDA sont deux choses différentes, bien que reliées :

Le VIH est le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Ce virus s’attaque au système immunitaire, dont le rôle est de défendre l’organisme contre les maladies et les infections. Une personne infectée par le VIH devient donc plus vulnérable face à des maladies normalement peu dangereuses, par exemple la grippe ou la pneumonie. Lorsque non traité, le VIH rend le système immunitaire de plus en plus faible jusqu’au stade du SIDA, qui est en fait un acronyme pour « syndrome d’immunodéficience acquise ».

Au Québec, le nombre d’infection au VIH est en progression constante. Ceci est en partie dû au mythe comme quoi le VIH est rare, ne peut arriver qu’aux autres ou se guérit. On estime qu’environ 20 000 personnes seraient porteuses du VIH présentement dans la province.

Tout le monde peut être infecté par le VIH, peu importe le genre, l’origine ethnique ou l’orientation sexuelle. Le VIH peut se transmettre de quatre façons :

  • Par des activités sexuelles non protégées de nature génitales, anales ou orales, avec ou sans pénétration.
  • Lors du partage de matériel d’injection ou d’inhalation de drogues contaminé.
  • Lors d’un tatouage ou d’un perçage avec du matériel contaminé.
  • Pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement (ex. : si la personne qui donne naissance est porteuse sans être suivie par des médecins).

Les principaux symptômes

Dans plusieurs cas, une personne ayant contracté le VIH ne présentera pas de symptômes dans les premières semaines, voire les premiers mois (cependant, durant les mois suivant la transmission du virus, le VIH est le plus contagieux). S’ils apparaissent, les symptômes du VIH sont :

  • Des symptômes semblables à ceux de la grippe, soit de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête et/ou de gorge, des douleurs musculaires et/ou articulaires.
  • De la diarrhée.
  • Des ganglions enflés au niveau du cou, des aisselles et à l’aine.
  • Une perte de poids importante.

Le dépistage

Le test de dépistage se fait à l’aide d’une prise de sang.

Le traitement

Grâce aux traitements actuellement disponibles, la qualité de vie et l’espérance de vie des personnes porteuses du VIH s’est grandement améliorée. Il en va de même pour le risque de transmission.

Cependant, aucun traitement ne permet de guérir le VIH. La prise quotidienne d’antirétroviraux (médicament) permet de réduire la charge virale dans le sang jusqu’à la rendre indétectable, et ainsi d’améliorer grandement la qualité et l’espérance de vie des personnes atteintes. Ces traitements permettent également de limiter grandement le risque de transmission à un.e partenaire.

Suite à un diagnostic de VIH, il est important d’aviser les partenaires précédents, pour qu’ils/elles/iels puissent passer un test de dépistage et recevoir un traitement approprié, le cas échéant.

Avoir ou penser avoir une ITSS peut faire vivre toute sortes d’émotions et de questionnements. Vous avez besoin d’en parler? Consultez la section Aide et soutien pour parler ou écrire à un.e sexologue.

Source :

https://cliniquelactuel.com/Qu_est_ce_que_le_VIH_sida