Cycle menstruel

Le cycle menstruel est souvent bien différent d’une femme à l’autre, malgré ce que l’on pense. Bien que la durée moyenne soit de 28 jours, le cycle peut varier entre 21 et 36 jours. Les manifestations ne sont pas non plus les mêmes. Certaines femmes en auront à chaque cycle, alors que d’autres n’en vivront que très peu. Malgré ces différences, le cycle menstruel est toujours lié aux variations d’hormones telles que l’œstrogène et la progestérone.

Sexplique > Cycle menstruel

 

Les menstruations, ou les règles, débutent à la puberté, donc à la préadolescence. C’est ce qui marque le début de la fertilité chez la fille. Les menstruations suivent des cycles qui durent jusqu’à la ménopause. À cette étape, ils s’arrêtent et, par le fait même, la capacité de se reproduire cesse. Lors de la naissance, la fille possède déjà à l’intérieur de ses ovaires tous les ovules qui seront libérés à chaque cycle. Les hommes également débutent leur production de spermatozoïdes lors de la puberté. Par contre, quant à eux, cette production n’est pas régit par un cycle, mais est engendrée au besoin, lors d’une excitation sexuelle.

Concrètement, la menstruation est un écoulement de liquide par le vagin qui dure en moyenne entre 3 et 5 jours. Ce liquide menstruel est composé de : sang, eau, sécrétions vaginales et cervicales, bactéries, mucus et d’autres déchets cellulaires. La quantité de sang perdu lors des menstruations est estimée à environ 30 ml, soit l’équivalent de deux cuillères à soupe seulement.

Les menstruations suivent un cycle qui se nomme le cycle menstruel. Celui-ci débute le premier jour des menstruations et se termine la veille des prochaines menstruations. Le cycle dure en moyenne 28 jours, mais il peut varier énormément d’une femme à l’autre allant même de 21 à 36 jours. Plusieurs facteurs peuvent influencer la durée, tels que la maladie, la fatigue, le stress, l’anxiété, la température, l’altitude, l’alimentation, etc. Ainsi, certaines femmes verront leur cycle menstruel perturbé en session d’examens ou pendant le temps des fêtes par exemple. De plus, lors de l’arrivée des menstruations à la puberté, cela peut prendre quelques années avant que le cycle devienne régulier et prévisible. Par contre, certaines femmes auront des cycles irréguliers tout au long de leur vie.

Bien que la menstruation ne dure que quelques jours par cycle, il y a d’autres sécrétions qui peuvent s’écouler à d’autres moments. Par exemple, la glaire cervicale est une substance sécrétée par le col de l’utérus qui se modifie tout au long du cycle. Au moment de l’ovulation, la glaire cervicale devient translucide, filante et elle peut s’étirer entre les doigts. À ce moment, sa texture ressemble à du blanc d’œuf cru. Par contre, plus tard dans le cycle, cette substance deviendra blanchâtre, plus épaisse et collante.

L’endomètre se modifie lui aussi durant le cycle menstruel. L’endomètre, c’est la paroi intérieure de l’utérus et il sert de nid au futur fœtus. Avant l’ovulation, il s’épaissit grâce à la progestérone afin d’accueillir un fœtus de façon plus convenable et confortable pour le développement de celui-ci. Lorsqu’il n’y a pas de fécondation, l’endomètre se dégénère et s’élimine avec les menstruations.

Au cours du cycle menstruel, plusieurs changements se produisent au niveau des hormones et c’est ce qui crée les différentes phases du cycle.

*L’exemple qui suit est à titre indicatif seulement et est basé sur un cycle menstruel d’une durée de 30 jours.

1. La phase menstruelle (1er au 6e jour) :

c’est la menstruation en tant que tel, donc l’écoulement du liquide menstruel. Lors de cette phase, l’endomètre s’élimine partiellement puisqu’il n’y a pas eu fécondation. La glaire cervicale est peu abondante et plutôt opaque.

2. La phase folliculaire (ou phase pré ovulatoire) (7e au 15e jour) :

Le corps sécrète une plus grande quantité d’œstrogènes et l’endomètre s’épaissit de 6 à 10 fois sa grosseur. Celui-ci atteint son épaisseur maximale juste avant l’ovulation. La glaire cervicale devient translucide, aqueuse, alcaline et aide les spermatozoïdes à atteindre l’ovule plus rapidement.

3. La phase lutéale (ou phase post ovulatoire) (16e au 30e jour) :

un des deux ovaires (généralement en alternance) libère un ovule dans la trompe de Fallope, et ce, 14 jours avant la prochaine menstruation : c’est ce que l’on nomme l’ovulation. Dans le présent exemple, l’ovulation survient à la 16e journée. Ainsi, contrairement à la pensée populaire, l’ovulation ne survient pas au milieu du cycle, ni à la 14e journée précisément, mais bien 14 jours avant les prochaines menstruations. L’ovule vit environ 24 heures dans la trompe en attendant d’être fécondé. À partir de ce moment, le corps sécrète plus de progestérone puisque celle-ci assure que l’endomètre soit suffisamment épais pour accueillir un embryon. En l’absence de fécondation, l’œstrogène et la progestérone diminuent, ce qui entraine la menstruation et le début d’un nouveau cycle.

Bien que cette théorie puisse sembler précise et régulière, cela peut être différent dans le quotidien des femmes. En effet, il peut être difficile de connaître le moment exact de l’ovulation, des changements d’hormones et des prochaines menstruations. Par contre, la méthode sympto-thermique peut s’avérer utile pour mieux connaître son cycle menstruel.

Sources